Franck VIELLART : Malcouth.

Révélaction

Tes recueils, Franck Viellart, me sont un éternel

Présent et ce "Malcouth" me paraît une cime

De poésie en ces sonnets où de l'abîme

Est l'ange mis en voix et tout est bon et bel...

Vingt-deux portraits brossés dans ces cartes du ciel,

D'Alcofribas Nasier au Mat qui marche, anime

Son corps en fredonnant sans oublier la rime

Et ton style est rugueux mais toujours essentiel...

"Pour une apocalypse" est écrit en première

Page, car tu la veux cette pleine Lumière

Après le ténébreux combat des Anges sur

La Terre

où nous devons exhausser notre "taire

au rang d'un pur chanter", ne m'en veux pas trop sûr

Si je fis en "Jongleur" éloge et commentaire...

-------

Texte 7124

Île-de-France, le 24. 06. 1992.