Daniel LEDUC : L'Homme séculaire

L'homme spéculaire

Il est l'homme du siècle et l'homme de cent ans

"Il était le nom, et son contraire. La vie,

et son supplément." L'homme, à l'écrit qui dévie

D'une ombre et d'une nuit aux vérités hors temps...

"Il suspendit sa plume, et mangea...", je l'entends,

"...le silence.""Et ses fils tissaient l'ataraxie"

Des paroles de pierre au secret qui se crie :

"Le cri est dans l'absence,...", impalpables autans :

"Vérité se mesure à son ombre donnée",

"L'Homme dans sa superbe et pauvre destinée"

Est à la fois lui-même et nous dans un reflet

Spéculaire dans l'eau, "l'eau de là", qui miroite

Mais le carnet se tait sur la "mort", chapelet ?

Mais l'"Imagination", cette "courbure adroite" !

-------

Texte 807

Île-de-France, le 08. 07. 1993.